Accueil » Rhinoplastie secondaire

Rhinoplastie secondaire Tunisie : pourquoi y recourir ?

rhinoplastie secondaire tunisie

Il arrive parfois que les résultats d’une rhinoplastie soient peu ou pas convaincants. On peut alors envisager une seconde opération pour remédier aux défaillances de la première. Cette rhinoplastie secondaire est généralement complexe ce qui la place au rang de la rhinoplastie spécialisée en Tunisie.

Mobile de la rhinoplastie secondaire en Tunisie

Tout comme la rhinoplastie primaire, la rhinoplastie secondaire peut concerner toutes les imperfections du nez ;

  • La pointe : Trop grosse ou bien trop petite, il arrive aussi que la pointe soit restée trop haute ou trop basse, ou qu’elle soit devenue l’un ou l’autre. Il existe aussi des cas ou la pointe s’arrondit à cause du relâchement de la peau du dorsum.
  • Le dorsum : Apparition de bosse résiduelle ou d’un creusement (appelé aussi ensellure). Il arrive aussi que le dorsum subisse une déviation en V inversé.
  • Les narines : Il arrive que les narines ne soient pas assez rétrécies ou qu’elles soient évasées.

L’opération de la deuxième rhinoplastie

On doit impérativement attendre la disparition de l’œdème pour pouvoir réaliser une rhinoplastie secondaire en Tunisie. Un délai d’un an après l’opération initiale s’impose. La durée de l’opération sera plus longue que celle de la première, compte tenu de la complexité de la situation (tissu remodelés, cicatrisés), mais la durée de l’hospitalisation restera la même, c’est à dire 24 à 48h. Les techniques utilisées sont les mêmes qu’en rhinoplastie primaire sauf qu’elles seront adaptées à une situation nouvelle. Il est important d’étudier les raisons de l’échec de l’opération précédente et de les prendre en considération. La réparation s’effectue par la greffe de cartilages ou de la résection aussi bien de cartilages ou de tissus. Même si le concept est simple, la réalisation est complexe et nécessite la plupart du temps de la créativité dans l’application, car il faut s’adapter aux nouvelles données.

Techniques de la chirurgie du nez secondaire

Le mécontentement vient généralement, soit d’un manque de résection soit l’inverse, c’est-à-dire une résection excessive. Il peut aussi être la conséquence d’un relâchement cutané. De ce fait, les techniques utilisées en rhinoplastie secondaire en Tunisie sont identiques aux techniques de la rhinoplastie primaire. Il s’agit alors de : Greffer des cartilages ou composé de cartilages. Resectionner des os ou des cartilages excessifs. Suture de cartilages et redressement de la cloison nasale.

Résultats de la chirurgie de révision du nez

Tout comme la première opération, les premiers résultats se font voir au bout du premier mois. Néanmoins, il faut attendre une année (fonte de l’œdème) pour apprécier le résultat d’une rhinoplastie secondaire. Le plus souvent, une nette amélioration des défauts est perceptible et le résultat se rapproche énormément de celui définit en amont.

Risques de la chirurgie nasale

Il n’y a quasiment pas de risques propres à la rhinoplastie secondaire. Ils sont identiques à ceux de la rhinoplastie primaire : Gêne respiratoire, ecchymose, hématomes etc. Le pronostique esthétique d’une rhinoplastie secondaire est limité, en comparaison à celui d’une rhinoplastie primaire, du fait de la complexité de l’opération.